Chapitre 2 Materiel et tenuePatrick Maimoun

Accueil ] Remonter ] Chapitre 1 Salle et equipement ] [ Chapitre 2 Materiel et tenue ] Chapitre 3 Definitions et preliminaires ] Chapitre 4 Le Jeu en Simple ] Chapitre 5 Le Jeu en Double ] Chapitre 6 Le Juge-Arbitre et l'Arbitre ] Chap 7 Construction et amenagt salles ] Chap 8 Comment etablir horaire epreuve ]

A - LA BALLE

Article 9

La balle est sphérique et son diamètre est de 38 mm. Elle pèse 2,5 g. La balle est faite de celluloïd ou d’une matière analogue. Elle doit être de couleur blanche ou orange et doit être mate. Seule une marque de balle agréée par la Fédération française de tennis de table peut être utilisée pour toutes les épreuves et réunions organisées sous l’égide de la FFTT. Les conditions d’agrément des marques de tables, filets, supports et balles sont à la disposition des sociétés commerciales au siège de la FFTT.

 

B - LA RAQUETTE

Article 10

La raquette peut avoir des dimensions, une forme et un poids quelconques. La palette doit être en bois, d’un seul tenant de même épaisseur, plate et rigide. Elle est toujours considérée comme en bois si :

- 85% de la palette est en bois naturel ;

- aucune couche d’adhésif (entre les plis de la palette), qui peut contenir une matière fibreuse telle que fibre de carbone, fibre de verre, ou papier comprimé ne dépasse 7,5% de l’épaisseur de la palette ou 0,35 mm.

Pour toutes les compétitions, les faces de la palette sont :

- soit recouvertes d’un revêtement identifiable, agréé ITTF, dont la liste officielle est publiée par l’ITTF et diffusée par la FFTT ;

- soit pour l’une des faces non pourvue d’un revêtement (simplement teintée ou peinte). Dans ce cas il sera interdit de frapper la balle avec cette face.

Revêtement autorisé

Une face de la raquette utilisée pour frapper la balle doit être :

a) soit recouverte sur toute la surface de frappe de caoutchouc "sandwich", constitué d’une couche uniforme de caoutchouc cellulaire recouvert de simple caoutchouc ordinaire à picots, de pas plus de 2 mm d’épaisseur, avec les picots vers l’intérieur ou l’extérieur, son épaisseur totale, y compris l’adhésif, ne dépassant pas 4 mm ;

b) soit recouverte sur toute la surface de frappe de caoutchouc ordinaire à picots, les picots à l’extérieur avec une épaisseur totale y compris l’adhésif de 2 mm maximum.

Le caoutchouc ordinaire à picots est du caoutchouc naturel ou synthétique, mais non cellulaire, avec des picots également répartis en surface entre 10 et 50 au cm2. L’épaisseur totale de cette couche doit comprendre la hauteur des picots et l’adhésif. Toute couche à l’intérieur de la palette et toute couche de revêtement sera d’un seul tenant et d’épaisseur uniforme. Par ailleurs le revêtement doit s’étendre jusqu’aux bords de la palette sans les dépasser. La surface du revêtement d’une face de la palette ainsi qu’une face de la palette laissée non recouverte doivent être mates, une face étant rouge vif et l’autre noire ; toute garniture de la tranche de la palette doit être mate et aucune partie de cette garniture ne peut être blanche.

De légères déviations de l’uniformité de la couleur ou de la continuité du revêtement dues au vieillissement, à l’usure ou à un dommage accidentel peuvent être négligées pourvu qu’elles ne modifient pas d’une manière significative les caractéristiques de sa surface. La partie de la palette, la plus proche du manche et tenue par les doigts, peut être recouverte d’une matière telle que le liège pour faciliter la prise et doit être considérée comme faisant partie intégrante du manche.

Pour toutes les compétitions sous l’égide de la FFTT, la seule combinaison de couleurs autorisée est rouge vif pour une face de la palette et noire pour l’autre face, les revêtements doivent être agréés ITTF et identifiables. La liste officielle est publiée par l’ITTF.

Conditions d’utilisation de la raquette

Avant d’utiliser une raquette pour la première fois dans une partie et chaque fois qu’il en change durant la partie, tout joueur doit montrer celle-ci à l’arbitre et à son adversaire, qui auront ainsi la possibilité de l’examiner, qu’elle ait été déjà utilisée ou non. Il incombe au joueur de s’assurer que le ou les revêtements de sa palette puissent être identifiés par la marque et le type.

S’il apparaît qu’un joueur a changé de raquette durant une partie sans le signaler, l’arbitre lui donne un avertissement. En cas de récidive l’arbitre interrompt le jeu et fait immédiatement un rapport au juge-arbitre qui disqualifie le joueur.

Colle

Le collage ou recollage ne pourra se faire que dans un emplacement spécialement prévu à cet effet, extérieur à l’installation, à l’aide d’une des colles autorisées figurant sur la liste établie par l’ITTF et diffusée par la FFTT.

Cette colle devra être fournie par le joueur.

Tout joueur pris en flagrant délit de collage ou de recollage en dehors des dispositions ci-dessus et quelle que soit la colle utilisée, sera exclu de la compétition par le juge-arbitre et des sanctions sportives pourront être prises à son encontre par la commission sportive de l’échelon concerné.

Contrôle

Sur décision du Comité directeur de l’échelon concerné, des contrôles pourront être effectués - lors de séances d’entraînements ou lors des compétitions - par des personnes habilitées, à l’aide d’un matériel spécifique apte à détecter les colles ou solvants interdits. Les joueurs devront se conformer aux directives de ce contrôle. En cas de refus, lors de compétitions, le juge-arbitre est habilité à prononcer l’exclusion du joueur.

Déroulement du contrôle pendant une épreuve

Le joueur tiré au sort, et, systématiquement, son adversaire, devront, un moment avant le début de la partie, remettre leur raquette à la personne habilitée chargée de ce contrôle. Les raquettes seront restituées par l’intermédiaire de l’arbitre dans l’aire de jeu, avant le début de la partie.

Compte tenu du résultat de ce contrôle, le juge-arbitre permet l’utilisation de la raquette ou non.

Dans ce dernier cas, le joueur doit utiliser une autre raquette. Celle-ci sera alors contrôlée immédiatement après la partie (il en sera de même pour toute raquette de remplacement non-contrôlée, utilisée lors de la partie). Si elle n’est pas conforme, le juge-arbitre prononce l’exclusion du joueur de la compétition. Des sanctions disciplinaires pourront être prises.

 

 

C - LA TENUE

Article 11

La tenue de jeu se compose normalement d’une chemisette à manches courtes et d’un short ou d’une jupe, de chaussettes et de chaussures de sport ; d’autres vêtements de sport, dont tout ou partie du survêtement, ne peuvent être portés durant le jeu, sauf avec l’autorisation expresse du juge-arbitre.

Sauf en ce qui concerne les manches et col des chemisettes, la couleur dominante des chemisettes, des shorts et des jupes doit être nettement différente de la couleur de la balle qui est utilisée.

Toute question concernant l’admissibilité d’une tenue de jeu est du ressort du juge-arbitre. Celui-ci peut prononcer l’exclusion de tout joueur ou joueuse refusant de changer sa tenue.

Jusqu’au 1er janvier 1999, le juge-arbitre ne peut toutefois déclarer non réglementaire ou inacceptable un modèle ayant reçu l’agrément de l’ITTF.

En outre, les chemisettes pourront porter :

- sur le devant ou la manche, l’écusson de l’association d’appartenance du joueur, d’une surface de mesure maximale de 100 cm2 ;

- sur le devant, un symbole publicitaire et/ou une inscription permettant d’identifier le joueur ou son club dans une surface maximale "hors tout" de 314 cm2, d’une seule couleur autre que blanche qui ne soit ni brillamment réfléchissante, ni luminescente. Spirales ou points d’attraction sont interdits ;

- au dos, un symbole publicitaire et/ou une inscription permettant d’identifier le joueur ou son club dans une surface maximale "hors tout" de 500 cm2, d’une ou plusieurs couleurs autres que blanche qui ne soient ni brillamment réfléchissantes ni luminescentes ;

- sur chaque manche, un sticker de 30 cm2. Le symbole ou la marque peuvent être sur le devant ou la manche. S’il existe l’inscription du club (hors écusson), celle-ci prend l’espace d’une publicité ;

- sur le short : un sticker de 30 cm2.

Par ailleurs, la marque de fabrique (ou le symbole déposé par le fabricant), d’une surface maximale de 16 cm2 peut être portée sur chaque effet.

Le port d’une inscription et/ou d’un symbole publicitaire ne pourra être prétexte à refus d’apposer un dossard.

Les joueurs d’une même équipe et ceux d’une association qui forment un double doivent avoir une tenue sportive identique, inscriptions et / ou symboles publicitaires éventuels compris, à l’exception des chaussures et chaussettes.

Il ne peut y avoir de publicité sur les vêtements des joueurs ou sur les dossards pour les tabacs, les boissons alcoolisées ou toute substance nuisible.

Il est recommandé que des équipes qui s’opposent soient suffisamment différenciées dans les couleurs de leurs tenues sportives afin d’être facilement identifiées par les spectateurs.

Pour toute épreuve internationale les règlements de l’ITTF concernant la tenue doivent être appliqués et la réglementation française ne peut leur être opposée.

En cas de tenue non réglementaire, le joueur (ou la joueuse) en infraction sera invité par l’arbitre à en changer sans délai. Le juge-arbitre pourra prononcer l’exclusion de tout joueur (ou joueuse) refusant d’obtempérer.